Corinne CHAUSSABEL

2018

Je souhaite des coopérations où chacun se sente impliqué et valorisé

-

Le mot de l'artiste

Fil rouge d’une voie

Réunir, honorer, mettre en lumière est l’intention qui guide mon travail de plasticienne. Fortement inspirée par les échanges, je cherche à favoriser les relations humaines positives pour réenchanter le quotidien.

Guidée par ma pensée, j’imagine des œuvres qui suscitent des rencontres artistiques pour rassembler et faire tomber les barrières entre des êtres a priori opposés. Dans le silence de l’atelier, j’explore une grande variété de médiums – dessin, peinture, mosaïque, photographie, broderie, mots. Je les sélectionne et les associe méticuleusement pour les faire entrer en résonance avec mon sujet et/ou leur contexte.

Les participants ou spectateurs s’approprient l’œuvre, lâchent prise et modifient leur perception de l’environnement.

Itinéraire

Corinne Chaussabel est artiste plasticienne. Très tôt, elle est attirée par la matière et la couleur, ce qui la conduit à fréquenter les ateliers artistiques de son quartier, à Grenoble, où la mixité sociale est forte et les échanges culturels favorisés. En 1990, elle choisit de se rendre à Paris pour se nourrir de tout le bouillonnement culturel qu’offre cette ville. Pendant 5 années, elle observe, elle regarde, la vie, la lumière, les gens… Elle emmagasine toutes ces sensations et consolide ses acquis artistiques et picturaux dans des écoles d’art dont l’Atelier de la Grande Chaumière et les Beaux-Arts à Paris. Elle suit parallèlement des cours de décoration d’intérieur à l’Ecole Boulle.

Corinne Chaussabel expérimente sans hiérarchie les processus et genre artistiques (dessin, peinture, mosaïque, photographie, broderie, mots) pour exprimer pleinement son propos.

Elle expose ses œuvres dans différents lieux, notamment à la galerie Brugger à Genève durant 4 ans. Depuis 2009, elle s’engage de plus en plus dans des projets où l’œuvre rassemble des êtres dans des relations humaines positives, ce qui l’amène à collaborer avec des entreprises. Ses œuvres sont présentes dans des collections privées et d’entreprises comme ARAYMOND, DEF, e2v Teledyne. Elles sont visibles sur la façade en permanence à l’école de La Terrasse et à la Maison des Arts de Montbonnot-Saint-Martin. Elle est nommée Lauréate 2013 du Prix de la Mémoire du B’Nai’B’rith de Grenoble pour l’œuvre Je me souviens, un jour ils sont venus réalisée pour la commune de La Terrasse (38).